1999

Le photographe est possiblement un voyeur qui s'ignore. Cet aspect de la photographie qui m'a toujours intéressé, permet de photographier les gens en les montrant comme ils ne se voient jamais eux-mêmes. Dans cette expérience, je pousse à la limite cette idée à partir d'une enquête sur l'espace privé, en réalisant des images le soir, que j'insère dans des boîtes lumineuses qui font écho, à la maison éclairée la nuit. De certaines boîtes s'échappent comme d'une fenêtre entrouverte une musique, une voix qu'on peut entendre durant les nuits chaudes de l'été. À la manière d'un détective-photographe, je documente ce qui se trame à l'abri des regards, afin de surprendre le quotidien et ainsi peut-être fixer la réalité pour mieux inculper l'oeuvre incessante du temps.